Thursday, July 19, 2012

Subventions agricoles et la crise de l'Europe


Même si le plus dur face à la crise depuis sa création, l'Union européenne semble être catégoriquement que les subventions agricoles devraient rester. Dans le même temps, il ressort que l'an dernier 

(tout comme pour les années précédentes) a 426 millions d'euros ont été énorme mal réparties ou mal utilisés. L'Union européenne est une demande en restitution des sommes indûment dépensés "" par les Etats membres, y compris 251,5 millions d'euros en provenance d'Espagne, l'Italie et la Grèce pour la plantation à tort raisins de cuve.
Les revendications découlent de défaut de se conformer aux règles communautaires ou d'un manque de contrôles sur les dépenses agricoles et les charges comprennent 71,5 millions d'euros en provenance de Grèce pour "faiblesses dans les contrôles de raisins secs". Pouvez-vous imaginer ces pays, qui sont confrontés défauts souverains et privés à rembourser ces sommes? Comme d'habitude, les dettes seront accumulés au détriment du contribuable.
Le budget de l'agriculture nouvelle de 27 pays du bloc pour 2012 s'élève à 56,8 milliards d'euros y compris les fonds pour le développement rural, ses données montrent. L'UE est censé retenir de l'argent récupéré sur les versements futurs effectués dans le cadre de la Politique agricole commune, mais, sous réserve de negotiatuion politique, ce mécanisme ne s'applique guère plus à la réalité. En fait, «la commission a adopté un règlement autorisant les États membres en vertu de l'aide financière à retarder, à certaines conditions, le remboursement des fonds non autorisés». La Grèce doit rembourser 11,6 millions d'euros supplémentaires pour un manque de contrôles sur la production de sucre et de stockage. La commission réclame de l'argent sur un total de 13 pays.

Critique de subventions (PAC) vient de pratiquement tous les Etats membres, les associations de producteurs, et des groupes favorables à l'environnement. En 2007, la Suède a proposé que les subventions tous les agriculteurs de l'UE devrait être abolie. Cette fois, la critique porte sur divers aspects de la politique - à partir de ses propriétés anti-développement facettes d'une offre excédentaire et une inflation artificielle des prix des denrées alimentaires, des problèmes environnementaux de la durabilité économique - et a convaincu la CE que la PAC a de nombreux défauts.
La première mesure devrait être la rationalisation de l'agriculture européenne. À l'heure actuelle, les agriculteurs européens (deux petits producteurs et les grandes entreprises multinationales) ne sont pas dans n'importe quelle forme de rivaliser avec l'Asie, l'Amérique du Sud et, dans une certaine mesure, les pays africains dans la production intensive et l'exploitation de la terre.  


Les agriculteurs européens devraient plutôt propulser leurs efforts pour lutter contre la demande de produits de haute qualité. L'Europe a un potentiel énorme pour spécifique, une production plus gastronomique qui est capable de rivaliser sur les marchés internationaux. Ils devraient être autorisés et même encouragés à se déplacer towatds la direction des normes de qualité élevées.  

Les produits moins chers, quant à lui, ne peut pas être fourni à n'importe quel prix plus compétitifs que les producteurs européens comme le risque de maintenir des subventions élevées pour les agriculteurs, tels que ceux fournis la PAC à ce jour, non seulement fausse les marchés internes, mais aussi les impacts sur les prix mondiaux des denrées alimentaires et de la concurrence.
Simon Ruini, chef de la direction de Actex, Londres, une base de fournisseur de service de l'agriculture moderne et chef de projet clé en main (www.actex.co.uk), a pris une position ferme en faveur d'un changement radical dans la nouvelle PAC: "La nouvelle PAC devrait prendre compte de la nécessité croissante d'une interaction étroite entre l'agriculture, l'utilisation des terres, et le développement communautaire en milieu rural. La production intensive doit être évitée par la plupart du continent, et la qualité devrait être favorisé par les législateurs, avec une attention particulière à la non-OGM et «vraiment organique agrafes ». 


L'objectif global de la nouvelle période de financement de la PAC ne peut pas être simplement la mise en place de subventions pour les agriculteurs, mais, plus généralement, la création d'une base solide de modes durables de la croissance comme une alternative au modèle actuel de le développement urbain. La CE devrait aussi prendre soin de l'aspect bureaucratique de la PAC, tout comme n'importe quoi dans l'Union européenne champ d'action. "

0 comments:

Post a Comment

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More